L’évolution de la technologie a permis l’avènement des drones qui offrent des services inédits dans plusieurs domaines de la vie. Ces appareils sophistiqués permettent non seulement une prise de vue de milieux urbains, mais ils fournissent également des images thermiques à travers une thermographie aérienne appropriée. Que comprendre donc du fonctionnement d’une thermographie par drone réussie ?

Inspection thermique par drone : de quoi s’agit-il ?

C’est une méthode qui consiste à détecter à l’aide de caméras infrarouges installées sur un drone, des déperditions thermiques au niveau de bâtiments ou de grandes surfaces d’installations (en savoir un peu plus sur dronelis.com). Elle est une technique fréquemment utilisée pour inspecter les toits et les milieux à risque ; par exemple des endroits où des chutes pourraient survenir.

En effet, les déficiences que détecte cette méthode sont nombreuses. On compte entre autres :

  • L’infiltration d’eau.
  • La surchauffe d’un disjoncteur dans une boite électrique.
  • Les infiltrations d’air.
  • Les problèmes d’isolation thermique.
  • Le défaut des systèmes de planchers radiants.

Par ailleurs, les différentes missions thermiques réalisées avec les drones sont de plusieurs types. On retrouve :

  • L’inspection thermique de bâtiment (terrasse, toiture …).
  • L’inspection industrielle.
  • L’inspection d’ouvrages d’art.
  • Les inspections de panneaux photovoltaïques, antennes, pylônes.
  • Les inspections de grue à tour, de crinoline, de châteaux d’eau, etc.

Les avantages de l’inspection thermique par drone

Avec pour principal but d’établir un bilan énergétique fiable des constructions, l’analyse thermique par drone est en réalité une innovation qui répond aux besoins de nombreux secteurs notamment ceux de l’agriculture, de la construction, de la géologie, de l’archéologie, etc.

Inspection de grandes hauteurs

Grâce à sa capacité à voler, le drone permet de parcourir de grandes étendues afin d’offrir avec une caméra, un appareil photo ou capteur, des images de très hautes définitions. De ce fait, c’est l’outil le plus approprié pour effectuer une thermographie aérienne efficace des bâtiments de grandes hauteurs afin de les sécuriser.

La thermographie par drone est non ravageuse

Avec la thermographie aérienne par drone, les spécialistes n’ont aucunement besoin de détruire les structures qu’ils veulent inspecter. Il leur suffira de piloter convenablement le drone avec les caméras thermiques et d’y associer l’analyse thermique adéquate.

Une méthode non coûteuse et très efficace

D’abord, la technique est très économique et beaucoup plus rapide à mettre en place que celles qui utilisent l’avion ou l’hélicoptère. Ensuite, le drone équipé de caméras thermiques agit sous plusieurs angles du bâtiment et favorise ainsi une inspection de très grande qualité. Cette capacité permet de bien identifier les défauts en place et les dispositions idoines pour les résoudre sont clairement orientées. Enfin, grâce à la thermographie par drone, il est possible d’obtenir d’excellentes images rapportant fidèlement les différentes températures détectées dans des zones difficiles d’accès. Ces images feront plus tard l’objet d’une parfaite analyse thermique qui sera réalisée par les thermiciens.

Les étapes dans la réalisation d’inspections thermiques par drone

Il est très important de suivre certaines démarches pour mener à bien la tâche d’inspection thermique.

Établir un plan de vol

La première des choses à faire est d’établir un plan de vol et de procéder aux choix des capteurs à prendre pour réaliser la thermographie. L’équipement comprend nécessairement des caméras infrarouges spécialement conçues pour la cause.

La thermographie proprement dite

La seconde étape est de procéder à la thermographie proprement dite et de faire les retours vidéos nécessaires. Pour la réussir, il faut s’assurer de s’être équipé de l’outillage convenable, c’est-à-dire les appareils permettant de fournir une résolution haute définition des images et les capteurs thermiques les plus performants du moment. L’important est d’avoir une sensibilité thermique optimale et beaucoup plus de détails sur le sujet inspecté. Par ailleurs, les capteurs embarqués des drones permettent aussi, la photogrammétrie, la modélisation 3D… Enfin, après une captation en vidéo qui rend possible la détection de fuites de chaleur sur de grandes surfaces, la photo réalise une capture pour enregistrer le thermogramme localisé.

Analyse des thermogrammes

La dernière étape consiste à faire l’analyse et le traitement des images obtenues lors de la seconde étape afin de tirer les conclusions qu’il faut. Ladite analyse part de l’interprétation des thermogrammes à l’établissement d’un bilan énergétique de l’installation diagnostiquée.